Droits de la femmes violentée

Vivre sans peur, dans le respect et en toute sécurité est un droit. En parler est le premier pas pour y parvenir.

 


 

Déclaration des droits de la femme violentée

 

  • J'ai le droit de ne pas être violentée;
  • J'ai le droit de ressentir de la colère pour les fois où il m'a violentée;
  • J'ai le droit de changer cette situation;
  • J'ai le droit de me libérer de la crainte d'être violentée;
  • J'ai le droit de demander de l'aide à la police et aux services sociaux et de m'attendre à ce qu'on me donne cette aide;
  • J'ai le droit de communiquer mes sentiments à d'autres et de ne pas être isolée d'eux;
  • J'ai le droit de vouloir un meilleur modèle de communication pour mes enfants;
  • J'ai le droit d'être traitée en adulte;
  • J'ai le droit de quitter mon milieu pour échapper aux agressions de mon conjoint;
  • J'ai le droit à ma propre intimité;
  • J'ai le droit d'exprimer mes propres pensées et mes propres sentiments;
  • J'ai le droit d'exploiter mes talents et aptitudes individuels;
  • J'ai le droit de poursuivre en justice le conjoint violent;
  • J'ai le droit de ne pas être parfaite.

 

 

 


Inspiré de : Déborah Sinclair, Pour comprendre le problème des femmes battues, Guide de formation pour les conseillers et les intervenants.